Projet d’école du Val Fleuri

1. OBJECTIFS GENERAUX :

Condorcet définit l’instruction publique en ces termes :

« … offrir à tous les individus de l’espèce humaine les moyens de pourvoir à leurs besoins, d’assurer leur bien-être, de connaître et d’exercer leurs droits, d’entendre et de remplir leurs devoirs
Cultiver, dans chaque génération, les facultés physiques, intellectuelles et morales, et, par là, contribuer à ce perfectionnement général et graduel de l’espèce humaine, dernier but vers lequel toute institution sociale doit être dirigée … »
Rapport sur l’organisation générale de l’instruction publique – 1792

« Apprendre, c’est voir vaciller ses certitudes, être déstabilisé et avoir besoin, pour ne pas se perdre ou se décourager, de repères stables que seul un professionnel de l’enseignement peut fournir. »
Philippe Meirieux dans « Lettre à 1 jeune professeur »

« Nous enseignons pour faire vivre à d’autres la joie de nos propres découvertes ».
Un enseignant

« Nous vivons en ce monde pour nous efforcer d’apprendre toujours pour nous éclairer les uns les autres au moyen d’échanges d’idées et pour nous appliquer à aller toujours plus loin en avant dans la science et dans les arts. »
W.A. Mozart - 1776


Ecole fondamentale :

C’est l’école qui dispense les enseignements fondamentaux indispensables à tous les apprentissages ultérieurs. Il s’agit de construire et de mettre en place la structure de base autour de laquelle viendront s’articuler tous les enseignements futurs, quels qu’ils soient.
Il faut donc que cette base soit solide, rigoureuse, précise et stable. Comme toute fondation, elle soutiendra, par sa structure, l’ensemble de l’œuvre que chacun aura la possibilité de construire ultérieurement.

L’école du Val Fleuri est une école publique ouverte à tous.
Elle permet aux enfants de quitter progressivement la petite enfance (synonyme de dépendance avec l’adulte) pour partir en quête de l’autonomie.
Cette autonomie ne s’acquiert que petit à petit, en parallèle avec l’émergence de la conscience de chacun.
Le chemin menant à la conscientisation de la responsabilité de chacun est le partage de la Connaissance, du Savoir et du Doute.

L’école est un lieu de partage et de transmission de la connaissance, des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être qui permettront aux enfants qui nous sont confiés d’accéder à la citoyenneté responsable.

L’école se charge d’enseigner, c’est-à-dire de transmettre à la génération future un ensemble de connaissances (savoirs, savoir-faire) et de valeurs qui sont considérées comme faisant partie d’une culture commune.
Elle sera également amenée à éduquer les enfants en visant à assurer à chaque individu, le développement de toutes ses capacités (physiques, intellectuelles et morales).
Cependant, il n’y aura pas d’enseignement possible sans un minimum de valeurs morales rigoureuses portées par la structure familiale : respect, écoute, savoir-vivre, tolérance, politesse, goût de l’effort et du travail bien fait, capacité à dialoguer, refus de la violence (verbale et/ou physique).

Les membres de notre équipe pédagogique ont choisi de s’engager dans une profession qui leur permet d’agir directement sur la société en devenir.
Nous n’oublions donc pas que les enfants d’aujourd’hui seront les adultes de demain.

Rôles de l’école fondamentale :

§ Former des femmes et des hommes responsables, maîtres de leur destinée qui pourront œuvrer au perfectionnement de notre société en alliant la force de la raison, la recherche de la beauté et de l’harmonie, la quête de la sagesse.
§ Dispenser une formation solide et des savoirs rigoureux.
§ Faire acquérir l’autonomie afin que nos élèves puissent entreprendre l’enseignement secondaire avec succès.
§ Permettre à chacun d’apprendre à gérer son temps et son travail.
§ Mettre en place un processus de réflexion permettant aux enfants de faire des choix évitant la facilité.
§ Permettre aux enfants d’apprendre à se connaître et à connaître les autres. De cette connaissance naîtra le respect.
§ Permettre à chacun de se développer selon ses richesses propres.
§ Donner le goût de l’effort et du travail bien fait.
§ Confronter chacun à un savoir qui le dépasse et lui fournir l’aide nécessaire pour se l’approprier
§ Offrir à chacun la même chance de progression
§ Transmettre le plaisir d’apprendre


2. MOYENS MIS EN PLACE :

§ Programme des matières et des acquisitions structuré et précis. Il est réparti sur l’ensemble de la scolarité des enfants et adapté à leur âge.
§ Parcours des enfants réparti en cycles et degrés :
Ø Maternelles :
1. DI : accueil et 1ère maternelle
2. DS : 2ème maternelle et 3ème maternelle
Ø Primaires :
1. DI : 1ère et 2ème primaire
2. DM : 3ème et 4ème primaire
3. DS : 5ème et 6ème primaire
§ Maintien du titulariat pendant 2 années consécutives (1 degré)
§ Harmonisation du passage entre la section maternelle et primaire
§ Rigueur des apprentissages :
Ø Programme des matières à acquérir
Ø Apprendre à synthétiser
Ø Apprendre à chercher
Ø Apprendre à étudier
Ø Permettre d’établir des rapports entre les apprentissages
Ø Fixer les matières par les exercices nécessaires
Ø Apprendre à s’auto évaluer
§ Valorisation de l’effort et du goût du travail bien fait
§ Evaluations régulières des apprentissages et des nouvelles acquisitions.
§ Possibilité de maintien si le niveau requis n’est pas atteint
§ Bulletins réguliers représentant de manière chiffrée les résultats obtenus lors des évaluations et contrôles partiels. Ces bulletins sont représentatifs du niveau atteint par l’élève (de la 2ème année primaire à la 6ème année).
§ Bulletin adapté en 1ère année primaire et centré sur les acquisitions de base
§ Compte rendu biannuel en 3ème maternelle présentant l’évolution générale de l’enfant.
§ Rencontres avec les parents (lors de réunions individuelles et collectives) afin d’établir et entretenir un dialogue constructif
§ Devoirs et leçons adaptés à l’âge des enfants et ce dès la 2ème année primaire. Ces tâches à domicile sont un des liens concrets entre l’école et les parents. Ils permettent à la structure familiale de s’investir dans le cursus scolaire. Ils permettent également aux Es de mettre en place l’autonomie nécessaire à la gestion du travail.
Ces devoirs et leçons seront prévus à l’avance dès le DM afin de permettre aux Es d’apprendre à gérer leur temps.
§ Petites tâches à faire à domicile dès la 1ère année primaire (lecture des mots, phrases ou petits textes déchiffrés en classe ; petites manipulations de nombres, …) afin de permettre un ancrage plus profond des apprentissages ainsi que de susciter l’enthousiasme parental face aux avancées de l’enfant
§ Uniformisation des objectifs propres à chaque année d’apprentissage entre les titulaires d’un même degré : travail en équipe.
§ Règlements des études précis (adaptés aux 2 sections de l’école) permettant une vie en communauté harmonieuse, centrée sur la découverte et le respect des autres et sanctionnant tout comportement nuisible à la sérénité.
§ Ouverture de l’école au monde qui l’entoure.
§ Développement de l’esprit d’équipe et d’entraide.
§ Ouverture de l’école au monde des arts = recherche de beauté et d’harmonie
Ø Musique
Ø Peinture
Ø Architecture
Ø Sculpture
Ø Théâtre
Ø Littérature
Ø
§ Découvrir et exploiter le milieu extérieur (visites, conférences, excursions, …)
Ø Scientifique
Ø Ecologique
Ø Technique
Ø
§ Donner une place importante aux activités physiques et sportives :
Ø Psychomotricité pour les plus petits
Ø Education physique dès la 3ème maternelle
Ø Natation dès la 1ère primaire
Ø Participation à des journées sportives
§ Donner la possibilité d’apporter une aide particulière adaptée aux difficultés rencontrées par les Es :
Ø Logopédie
Ø Psychomotricité
Ø Adaptation
Ø Ateliers
§ Infrastructure architecturale moderne mise au service de la pédagogie et du bien-être des enfants :
Ø Piscine pour les enfants àP2
Ø Salle de gymnastique
Ø Salle de psychomotricité
Ø Mur d’escalade
Ø Bibliothèque
Ø Centre de documentation
Ø Salles informatiques
Ø Salle de spectacle
Ø Classes lumineuses

3. PARTICULARITES :

Outre les objectifs communs à toute l’école définis ci-dessus, chaque section et/ou degré présente des particularités spécifiques :

A. Section maternelle :

Cette section est organisée en 2 degrés :
· le degré inférieur : situé au rez-de-chaussée de l’école et spécialement aménagé pour accueillir les tout petits : classes d’accueil (dès 2 ans ½) et 1ère maternelle
· le degré supérieur : situé au 1er étage et adapté au travail des plus grands de la section maternelle : 2ème et 3ème maternelles.

§ Développement de l’autonomie dans les gestes simples de la vie courante, dans le travail ainsi que dans l’organisation de la classe.
§ Socialisation de l’enfant afin qu’il trouve sa place dans son groupe classe puis dans son école.
§ Mise en place des premiers rythmes scolaires adaptés à la maturité des enfants
§ Structuration des 1ers apprentissages par :
Ø La psychomotricité globale
Ø La motricité fine (maintien de l’outil, …)
Ø Le développement du langage :
§ Expression orale (verbalisation)
§ Structuration du langage (syntaxe)
§ Elargissement du capital vocabulaire
Ø L’exercice des 5 sens :
§ Je vois, je regarde
§ J’entends, j’écoute
§
Ø Le développement et le travail de la mémoire (court, moyen et long terme)
Ø La structuration de l’espace et du temps
Ø La découverte du livre et de l’écrit

Les enfants, par leur travail quotidien, seront prêts à la fin de la 3ème année maternelle, à aborder les grands apprentissages tels que la lecture, l’écriture, le calcul, …


B. La section primaire :

Le travail entamé par la section maternelle est poursuivi tout au long de la scolarité primaire en continuant à développer l’autonomie des enfants face à leur travail et à leur comportement.

Que puis-je faire pour améliorer mon travail ?
Que puis-je faire pour améliorer mes relations avec les autres ?
Que puis-je faire pour devenir plus responsable de mes actes ?
Comment puis-je surmonter mes difficultés ?
Quelques questions dont les réponses permettront une progression sur le chemin du « devenir adulte ».

a. Degré inférieur (P1 – P2) :

· structuration des grands apprentissages de base : lecture, calcul, écriture
· mise en place des mécanismes de la lecture (recherche du sens)
· structuration des premiers concepts de la syntaxe française (grammaire, conjugaison, …)
· s’exprimer oralement et par écrit : communiquer
· mise en place des premières références orthographiques
· construction des opérations mathématiques en mettant en avant le sens de l’opération
· structuration du monde abstrait des nombres en partant du concret (manipulations)
· structuration de l’espace, du temps et du monde qui nous entoure en élargissant petit à petit le cercle des observations

Le degré inférieur de la section primaire permet aux enfants de mettre en place les bases indispensables dont ils auront besoin pour gagner en autonomie d’apprentissage : lire, écrire, calculer, …

b. Degré moyen (P3 – P4) :

· Confrontation des enfants à des situations « défis » qui leur permettent de chercher et de trouver des solutions en se confrontant à leurs propres erreurs. Ce mécanisme permettant ainsi d’acquérir petit à petit une autonomie intellectuelle.
· Stimulation de l’esprit critique : découverte du monde qui nous entoure et recherche des liens entre cause et effet
· Mise en évidence de la multiplicité des apprentissages possibles : il y a toujours quelque chose à apprendre
· Mise en place des premières démarches de synthèses. L’approche du travail se fait petit à petit plus globale et met en évidence la nécessité de travailler en profondeur
· Confrontation des enfants avec de nouvelles difficultés (recherche de la vérité) afin de développer l’autonomie intellectuelle
· Mise en place des bases d’une autonomie face au travail individuel (gestion de l’agenda pour le travail à domicile, …)
· Exploration et découverte de différentes techniques d’apprentissage ou « comment retenir et comment apprendre ? »

Le degré moyen élargit la vision des enfants sur le monde qui les entoure.
C’est le degré de la transition entre la dépendance des petits et l’autonomie des grands.
Les acquisitions faites pendant cette période leur permettront d’aborder le degré supérieur afin de finaliser leurs apprentissages fondamentaux.


c. Degré supérieur (P5-P6) :

· Mise en place des démarches pour étudier et travailler : gestion autonome du journal de classe, des classeurs, des cahiers
· Apprentissage de la gestion du temps
· Développement de l’esprit de synthèse
· Mise en évidence et utilisation des liens entre les différentes matières :
· Poser un regard global sur les apprentissages et découvrir les relations entre-elles
· Mise en évidence des possibilités des choix individuels
· Exploitation de la maturité des élèves dans l’approche des apprentissages
· Conscientisation de la responsabilité de chacun sur son propre avenir : « Je serai celui que je décide de devenir ! »
· Préparation à l’entrée au secondaire

Le degré supérieur clôture ainsi le parcours des enfants à l’école fondamentale en synthétisant avec rigueur l’ensemble des matières abordées à l’école maternelle et primaire tout en ouvrant les esprits aux nouvelles démarches et nouveaux apprentissages qui seront proposés à l’école secondaire.

Tout au long de leur scolarité à l’école du Val Fleuri, nous aurons tenté d’apporter de l’autonomie, de l’enthousiasme,  la connaissance de soi, le goût du travail bien fait,  la gestion du temps et de l’effort, autant de qualités qui viendront renforcer les connaissances acquises pour que chacun puisse réussir la suite de son parcours et ce, quelque soit le chemin choisi.